Galiléo Diagnostics Galiléo Diagnostics English website Galiléo Diagnostics Español website

L'innovation au service de la clinique

Allergie alimentaire
chez le chien et le chat

Allergie alimentaire : de multiples signes précurseurs

L’allergie alimentaire est une allergie non-saisonnière qui se déclare souvent soudainement après des mois, voire des années, d’une consommation régulière de l’aliment incriminé.

Chez le chien les signes cliniques d’une allergie alimentaire sont essentiellement cutanés avec un prurit (trouble de fonctionnement des nerfs cutanés, provoquant des démangeaisons) non-saisonnier récurrent mais d’intensité variable.

  • Le prurit cutané peut être soit généralisé sur l’ensemble du corps ou simplement limité à des régions comme la face, les oreilles, les pattes ou les régions du bas ventre et de l’aine.
  • Une otite externe peut chez certains animaux être le seul symptôme, c’est pourquoi sa présence est souvent une indication importante d’une allergie alimentaire.
  • L’anite (inflammation de la marge anale) semble aussi être un symptôme important dans l’allergie alimentaire


L’allergie alimentaire chez le chien peut aussi s’accompagner de signes gastro-intestinaux comme des diarrhées, un inconfort abdominal ou des vomissements.

Faute d’outils fiables, et comme l’allergie alimentaire du chien et du chat se manifeste sous la forme d’une large variété de symptômes, le diagnostic de l’allergie alimentaire est souvent envisagé après un diagnostic différentiel qui consiste à exclure les autres causes possibles des symptômes.

A la recherche des aliments contenant des allergènes

Si théoriquement n’importe quel aliment est capable d’induire une allergie alimentaire, les aliments les plus fréquemment associés à une allergie alimentaire varient en fonction des habitudes alimentaires. Cependant, les principaux allergènes rencontrés chez les animaux sont les viandes dont le bœuf en première position, suivis par l’agneau, le poulet, les œufs, le soja, les produits laitiers et le blé.

Si une allergie alimentaire est soupçonnée, actuellement le seul moyen de la diagnostiquer avec certitude consiste à soumettre l’animal à un régime d’éviction.

Un régime d’éviction consiste à changer l’alimentation habituelle de l’animal pour une source contrôlée d’aliments, qu’il n’aurait jamais rencontrée et à laquelle il ne devrait pas être allergique.
Pour se faire, au cours d’un entretien avec le vétérinaire, une liste exhaustive de l’ensemble des aliments que l’animal a consommé tout au long de sa vie est établie.

Pour être probant, la durée d’un régime d’éviction devra se dérouler sur une période allant de 8 à 12 semaines. Le diagnostic d’une allergie alimentaire serra définitivement établi après réintroduction de l’alimentation suspecte qui se traduira par la réapparition des symptômes cliniques.

 

Les limites du régime d’éviction

  • Le régime d’éviction est très lourd à mettre en œuvre et il est souvent difficile au propriétaire de le respecter dans la durée.Souvent de légers écarts sont fait, sans forcément le signaler au vétérinaire
  • L’absence d’amélioration des symptômes durant le régime d’éviction ne permet pas toujours d’exclure avec certitude une allergie alimentaire
  • Il n’est pas rare que des chiens souffrant d’une allergie alimentaire soient multi-sensibilisés à plusieurs composants de leur alimentation
  • L’utilisation fréquente dans les régimes d’éviction de rations ménagères (composé d’une source unique de protéines et d’une source unique de glucides) pose des problèmes d’équilibre alimentaire
  • Les vétérinaires suspectent que les additifs alimentaires tels les colorants ou les conservateurs jouent un rôle dans l’allergie

 

Innovation dans le diagnostique des allergies alimentaires

Le diagnostic d’une allergie canine ou féline est compliqué de par sa manifestation clinique équivoque car essentiellement cutanée sous la forme d’une dermatite atopique. Il est souvent difficile de distinguer une allergie d’une toute autre maladie (parasites, irritations, …) juste par les symptômes. Il est également difficile de différencier une allergie alimentaire d’une allergie environnementale.
Cyno-DIAL®et Feli-DIAL® sont basés sur une méthode de biologie moléculaire, l’immunoblot, qui était jusque-là réservée aux laboratoires de recherche fondamentale comme outils de diagnostic. Ce test sérique permet de détecter la présence d’IgE spécifiques de chaque protéine allergénique (sensibilisation) contenue dans les différentes préparations alimentaires.

La force de Cyno-DIAL® et Feli-DIAL® est de pouvoir analyser des préparations commerciales dans leur globalité, et non pas composant par composant comme le font actuellement les autres technologies sur le marché.

La liste des aliments qui peuvent être testés est disponible ici

 

Seules les références qui ne sont pas positives face aux IgE de l’animal sont sélectionnées pour la mise en place d’un régime d’éviction.


En chiffre

La prévalence de l’allergie alimentaire du chien est estimée entre 7 et 12%.
Certaines races de chiens présentent des prédispositions génétiques : Boxer, Golden Retriever, Lhassa Apso, West Highland White Terrier,…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone