Galiléo Diagnostics Galiléo Diagnostics English website Galiléo Diagnostics Español website

L'innovation au service de la clinique

SENSITEST® pour le cheval

Les chevaux et poneys peuvent développer des allergies au même titre que les chats, les chiens ou les humains. Le système immunitaire du cheval peut être stimulé par des allergènes habituellement inoffensifs (nourriture, pollens, insectes et moisissures) qui sont ingérés, inhalés ou rencontrés lors d’un contact direct.

Les réactions allergiques les plus fréquentes s’accompagnent de symptômes respiratoires et/ou dermatologiques. Ces maladies peuvent mener à une perte de performance dans le cas des chevaux de compétition et peuvent causer un grand inconfort.

 

photo_cheval_1

SYMPTÔMES CLINIQUES

 

DERMATOLOGIQUES

• Prurit – des démangeaisons fréquentes et friction de la peau
• La dermatite saisonnière récurrente en été – hypersensibilité à la salive des espèces culicoïdes causant une infection et pouvant affaiblir l’animal de manière importante dans les cas les plus sévères
• Urticaire – peut être dû à l’exposition à un panel d’allergènes comprenant l’alimentation, les pollens et moisissures

RESPIRATOIRES

• Obstruction récurrente des voies aériennes/ obstruction pulmonaire chronique – associée à l’inhalation des allergènes environnementaux qui créent un accroissement de la production de mucus et inflammation des voies aériennes. Si elles ne sont pas diagnostiquées, ces maladies peuvent causer des dégâts irréversibles au niveau des tissus pulmonaires
• Tremblements de tête – peuvent aller du reniflement et l’éternuement à des tremblements sévères de la tête et du cou. Les tremblements chroniques de la tête peuvent être associés à l’inhalation de pollens et autres allergènes environnementaux, essentiellement durant les mois les plus chauds

GASTROINTESTINAUX

• Perte de poids
• Déjections liquides
•  Crises récurrentes de coliques

COMPORTEMENTAUX

• Changements soudains et inexpliqués du tempérament de l’animal
• Perte de performance dans les compétitions équestres
• Léthargie

 

 

cheval_2

 

POURQUOI DES TESTS SÉROLOGIQUES ?

Les tests sérologiques sont une aide primordiale au diagnostic en fournissant une identification rapide et facile des allergènes potentiellement incriminés.
• Rapide et facile – l’échantillon de sérum est envoyé au laboratoire
• Requiert une préparation minime du patient –aucune coupure et absence de toute gêne
• Aucune réaction indésirable
• Aucun besoin de renvoi vers un spécialiste
• Procédure standardisée
• Reproductible
• Non-influencée par l’existence de pathologies cutanées
• Maintien de la médication en place (hors dosage important de corticostéroïdes)

 

PANELS POUR L’ALLERGIE ÉQUINE

Les panels ont été étendus pour inclure plus d’allergènes importants dans la zone climatique Nord européenne.

ENVIRONNEMENTAL

GRAMINÉES
Ivraie vivace
Phléole des prés
Dactyle pelotonné
Flouve odorante
Fétuque des prés
Pâturin des prés
HERBACÉES
Plantain lancéolé
Armoise commune
Ambroisie
Rumex crépu
Chénopode blanc
Marguerite
Pissenlit
Ortie
Trèfle
Colza
ARBRES ET ARBUSTES
Aulne
Bouleau
Noisetier
Troène
Chêne
Hêtre
Frêne
Pin
Saule
Marronnier
Sycomore

INSECTES

Culicoides
Simulie
Moustique
Taon
Mouche Charbonneuse
Mouche domestique

 

ALLERGENES D’INTERIEUR

Alternaria alternata
Mélange Aspergillus
Cladosporium herbarum
Mélange Penicillium
Poussière
D pteronyssinus
D farinae
E mayneii
L destructor
A siro
T putrescentia

IMMUNOTHERAPIE

L’objectif d’une immunothérapie est de rendre le cheval tolérant aux allergènes environnementaux responsables de leurs symptômes. Ce traitement consiste à introduire une quantité croissante d’allergènes pour lequel l’animal est sensibilisé.
Les culicoïdes peuvent également être inclus dans le kit de traitement. L’immunothérapie est l’un des traitements les plus sûrs et efficaces contre l’allergie. Contrairement aux autres thérapies, elle cible la cause de l’allergie et soulage les symptômes sur le long terme.
Le traitement se fait par injection sous-cutanée. Les effets indésirables sont rares. La phase d’attaque dure 10 mois durant lesquels le dosage augmente graduellement jusqu’à ce que le dosage maximal toléré soit atteint. Une phase d’entretien suit cette phase d’attaque.
Le temps de réaction de ce traitement varie d’un cheval à un autre et se situe en moyenne entre 4 et 12 mois. L’immunothérapie peut être administrée à vie puisqu’un arrêt prématuré du traitement pourrait entrainer la réapparition des symptômes.
L’immunothérapie a un très bon taux de succès et permet d’éviter le recours à des médications de long terme telles que les stéroïdes,  qui peuvent avoir de graves effets secondaires.

Réception du traitement sous 10 jours ouvrables.

 

Brochure Allergie Équine 2015

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Email this to someone